Quelles habitudes alimentaires réajuster après la période du jeûne ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

MAMADOUNO Faya Janvier, Directeur exécutif de l’ONG nutrition pour tous

Pour accomplir leurs obligations religieuses, musulmans et chrétiens viennent de sortir de mois de pénitence et de repentance. Ces jours de jeûne du carême et du ramadan se sont déroulés sous le soleil de plomb cette année, chose qui affecte la santé humaine. Par conséquent, sur le plan nutritionnel, il est important de réajuster les bonnes habitudes alimentaires pour maintenir une bonne santé.

Contacter par notre rédaction, Monsieur MAMADOUNO Faya Janvier, Directeur exécutif de l’ONG “nutrition pour tous”, a répertorié quelques habitudes alimentaires que chacun devrait adopter après la période de jeûne. D’entrée de jeu, il a souligné que le jeûne est un facteur très important pour la santé humaine.

« Vous constaterez qu’il y avait beaucoup de personnes qui avaient les problèmes de poids, mais après ces moment ils ont perdu quelques kilos, tous ces actes doivent être très très bien, ce qui dit donc que le jeûne qu’il soit pour des raisons thérapeutiques ou encore des raisons religieuses c’est tout à fait quelque chose de bien qui va procurer ou générer beaucoup d’importance, par exemple le fait de procéder à un nettoyage par rapport au rejet de certains substances toxiques dans l’organisme de la personne, et aussi un processus qui va permettre à l’organisme de se reposer pendant cette période de jeûne », rappelle-t-il.

Notre expert souligne que le corps humain doit être approvisionné en nourriture, grâce à la structure alimentaire afin de mieux équilibrer les besoins du corps, et ces aliments doivent provenir de trois groupes d’aliments, notamment les aliments énergiques, les aliments de construction et les aliments de protection.

« Les bonnes habitudes alimentaires reposent donc sur le choix des aliments que nous consommons, la façon dont nous structurons les repas au courant de la journée, mais aussi les aliments qu’on doit choisir pour la consommation et ceux qu’on doit mettre de côté.Donc si on vient sur la structuration des repas. Pour les adultes, on recommande de consommer trois repas principaux par jour, plus deux collations. Ces repas se répartissent comme suit : le petit-déjeuner (repas du matin), le déjeuner (repas du midi), et le diner (repas le soir). À cela s’ajoute la collation de 10 h et de 16 h, donc ce qui fait les cinq repas par jour », précise-t-il.

Certaines habitudes alimentaires sont t-elles associées à des problèmes de santé ?

“En plus de ces trois repas par jour et les deux collations, il est déconseillé de grignoter. Le grignotage est cet envie de manger qu’on peut avoir en quittant d’un point A vers un point B. Par exemple en quittant de Bambeto pour aller à Cosa, au bord de la route vous trouvez une dame qui est en train de vendre des galettes ou encore autre chose, vous avez juste une faim qui se génère en vous, vous les consommer, et ce sont des aliments qui sont fabriqués à la base de l’huile, donc ces aliments procurent de l’énergie aux consommateurs… D’autres formes de mauvaises habitude, c’est le fait de manger tard la nuit, la prise des boissons alcoolisées, la consommation d’aliments trop sucrés…’’

La nécessité de fournir de l’énergie, des vitamines et de favoriser la croissance et la protection humaine après la période de jeûne.

“ Si nous parlons de la structure des repas, il est aussi le choix des types d’aliments. Les aliments que nous consommons ont beaucoup d’impacts sur notre santé. Donc, pour quelqu’un qui a fini cette période de trente jours ou de quarante jours de jeûne, vous revenez donc à des meilleurs sentiments dans vos assiettes. Ainsi, que ce soit au petit déjeuner, au déjeuner ou au dîner, il faut veiller sur la présence des trois groupes d’aliments, à l’occurrence les aliments énergiques, les aliments de croissance et et les aliments de protection. Lorsque nous prenons les aliments qui fournissent de l’énergie, nous avons les céréales, les tubercules ou encore de l’huile qu’on doit ajouter à la sauce. Donc ça, ça vient pour fournir de l’énergie, d’un côté on les appels aussi les aliments de force. Lorsque nous prenons les aliments qui de croissance ou aliments de construction, c’est par exemple la viande, le poisson, les œufs ou encore le haricot… ils fournissent les protéines à l’organisme, qui assurent la croissance chez les enfants et les adolescents, le renouvèlement des tissus. Et si nous prenons le dernier groupe qui représente les aliments de protection, ce sont les aliments qui protègent l’organisme contre les maladies. Ce sont les fruits et les légumes, pauvre en énergie et en protéines, mais riche en vitamines, sels minéraux et les fibres alimentaires.

Besoin de s’hydrater ?

“En termes d’autres habitudes par rapport à l’alimentation de quelqu’un qui a passé tout ce mois de ramadan parce que c’est de ça il s’agit, il est important de s’hydrater, généralement. Quand on dit s’hydrater, on fait référence à des liquides, mais de quels liquides il faut choisir ? Le liquide de référence aujourd’hui dans la consommation humaine, c’est l’eau, la recommandation d’ailleurs théoriquement, ce sont 2,5 litres d’eau par jour, dont 1,5 litre doit être apporté par l’eau de boisson et les 1 litre par l’alimentation. Quand on parle d’hydratation, il faut donc mettre de côté toutes les boissons sur lesquelles l’ingrédient cafeine est prescrit. La cafeine contenue dans ces boissons a beaucoup de conséquences pour le consommateur, dont la déshydratation, le manque de sommeil, l’anxiété, le stress, les problèmes cardiaques…”, a conseillé MAMADOUNO Faya Javier, Directeur exécutif de l’ONG “nutrition pour tous.”

Alseny Dine Camara 620 85 88 76

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Walimedias

GRATUIT
VOIR