Guinée / rapport de “ROSE” sur la sécurité humaine : “le nombre cumulé de décès est de 20 personnes et 20 blessées… ”

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Conakry le 2 mars 2023. Le réseau des organisations de la société civile pour l’observation et le suivi des élections (ROSE), a présenté ce mardi, leur rapport de monitoring des incidents liés à la sécurité humaine en Guinée. Ce bulletin mensuel du mois d’avril 2023, porte sur l’ensemble des faits ayant atteint à la sécurité des citoyens. Pour cette fois-ci, diverses thématiques ont intéressé ces acteurs, à savoir, les cas de crimes, de violences, de l’actualité politique, de la sécurité environnementale, de la santé humaine et autres.

« En ce mois d’avril 2023, un total de vingt cinq(25) incidents en rapport avec la sécurité
humaine ont été enregistrés dans le recensement mensuel des indicateurs du système
d’alerte précoce du consortium ROSE -WANEP-Guinée à travers es thématiques: << Crimes/Extrémisme violent; Démocratie et Gouvernance ; Environnement et la dimension
Femmes, Paix et Sécurité >>,ceux-ci contre quarante-neuf(49) incidents signalés en mars 2023. Le nombre cumulé de décès est de 20 personnes et 20 blessées.

La thématique démocratie et gouvernance au nombre de 11 incidents a fait 13 morts et 18 blessés représentant le nombre le plus élevé en termes d’indicateurs touchés et de mort. Ce présent rapport fournit une analyse des défis de la situation sociopolitique, économique et sécuritaire de la Guinée en avril 2023 avant de faire des recommandations aux décideurs et acteurs concernés », déclare Tamba Fode Tolno, président de ROSE.

Dans le même rapport de monitoring des acteurs de la société civile, les statistiques sur les thématiques comme les crimes, l’extrémisme et les violences en Guinée ont révélé.

« Un total de 07 incidents dont deux (02) cas d’assassinats /homicides, un (01) cas de suicide,
un (01) cas d’enlèvement et trois (03) cas de trafics de drogue ont été signalés à travers le
pays. Ces incidents ont fait un total de deux (02) morts.
Cette thématique a été marquée au cours du mois d’avril 2023 par des saisies importantes de drogues (cocaïne, chanvre indien) et des produits pharmaceutiques toxiques. Au total 1,774 kg de cocaïne ont été saisie dans deux
(02) opérations distinctes selon les responsables des services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime
organisé. La première a été effectuée dans a nuit du lundi 03 avril au poste de control frontalier de N’zoo, une localité située à la frontière entre la République de Guinée et la République de Côte d’Ivoire. Une jeune fille âgée
d’une vingtaine d’années, en possession de deux (02) Kg de cocaïne dissimuée dans des paquettes à bord d’un véhicule demarque Land Cruiser en provenance dela capitale Conakry pour la République de Côte d’ivoire a été interpelée par les agents de la douane basé à ce poste frontalier.

Ensuite, un navire battant pavillon Sierra Léonais à son bord 1. 572 kg de cocaïne été saisi par les agents de la Brigade des unités flottantes de la Marine Nationale basée au port autonome de Conakry ».

Partant de ce rapport sur des incidents liés à la sécurité humaine en Guinée, les acteurs de la société civile interpellent les autorités à s’impliquer davantage pour changer la donne.

“ -Aux Ministères de la Sécurité et de la Protection Civile et celui de la Défense Nationale, de renforcer les patrouilles pour la sécurité des personnes et leurs biens sur toute
l’étendue du territoire national ;
-Aux autorités judiciaires, de sanctionner les présumés bandits à la hauteur de leur
forfaiture ;
-Au premier Ministre, chef de gouvernement de créer un climat de confiance pour continuer les démarches pour le retour des acteurs sociopolitiques au tour de la table pour une sortie heureuse dans la crise que nous traversons;

À la Société civile :
De multiplier les actions de renforcer des capacités des acteurs communautaires en prévention et gestion des conflits pour plus de cohésion sociale en cette période de transition ;
-Continuer à jouer son rôle d’alerte, de propositions et d’éducation citoyenne;
-De mener les activités de plaidoyer et de sensibilisation pour promouvoir la paix et le
dialogue entre les acteurs politiques pour une transition apaisée et inclusive.

Aux partis politiques :

-Poursuivre l’éducation civique, politique et citoyenne de leurs militants et sympathisants;
-De renoncer à toute forme d’action tendant à menacer la paix et la quiétude sociale;
-De continuer la discussion avec les autorités de la transition et d’accepter de revenir
à la table pour un dialogue franc et sincère”, a recommandé le réseau des organisations de la société civile pour l’observation et le suivi des élections.

Alseny Dine Camara

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Walimedias

GRATUIT
VOIR