Débat d’orientation constitutionnel : le SPPG recommande la suppression du ministère de l’information et de la communication

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Pour doter la Guinée une constitution répondant à l’aspiration de tout le peuple, le syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG) était aussi au Conseil National de la transition (CNT) ce lundi 29 mai 2023, au palais du peuple, pour faire ses recommandations avant la rédaction d’une nouvelle constitution. Dans ses propositions, le SPPG représenté par son secrétaire général, Sekou Jamal Pendessa, a mis en avant les défis à relever en matière de la liberté de la press, dont la suppression du département du ministère de l’information et de la communication.

« Éviter sinon limiter le contrôle par média par l’exécutif en écartant l’hypothèse d’une tutelle pour la presse. Le président de la République ne devrait donc pas avoir un ministère de l’information dans son gouvernement. En termes clairs, il faudra supprimer le ministère de l’information et de la communication. C’est le cas dans bon nombre de pays, je pense que la Guinée aura marqué très fort en termes de liberté de la presse et l’indépendance des médias », propose le syndicat des professionnels de la presse de Guinée

Autre proposition non les moindres qui a aussi été grainée aux conseillers nationaux, c’est l’élection des directeurs généraux des médias publics par ses collègues en lieu et place de leurs nominations par le chef de l’Etat. Selon le syndicat des professionnels de la presse de Guinée, “c’est une autre garantie d’indépendance, si fait que le directeur n’a pas à réfléchir trop sur le décret qui pourrait tomber à tout moment.
Le directeur à son tour devra nommer les rédacteurs en chef après avis du personnel de la ligne éditoriale”, recommande-t-il.

Alseny Dine CAMARA

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Walimedias

GRATUIT
VOIR