Charles Wright recadre Me Traoré : “il est qui pour demander à un ministre qui a pris … Pour revenir la dessus

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le ministre de la Justice garde des Sceaux, suite à son arrêté de suspension des magistrats pour “insuffisance professionnelle”, déplore la prise de position de certains acteurs dans le processus de la justice en Guinée. Alphonse Charles Wright reproche à Maître Mohamed Traoré, conseiller au CNT, de prendre position dans une décision qu’il a prise en commun accord avec le conseil supérieur de la magistrature.

« Je suis un ministre qui vient régler le problème de la justice, pas d’en créer. J’ai entendu certains avocats entre guimmet, qui a maintenant fait une réponse particulière en violation de leur obligation de réserve parce qu’étant au niveau du CNT (…) il est qui pour demander à un ministre qui a pris légalement une décision pour revenir la dessus. De quel pourvoir il se forme pour le dire ? Lorsque je n’ai pas de conseiller au département, est ce que j’ai besoin des conseils qui diminuent la légalité du droit du ministre. Un ancien bâtonnier doit-il sortir de sa réserve pour dire à un ministre de reporter sa décision, au motif que la décision a été prise légèrement, c’est son travail ? C’est son droit ? », déplore t-il sur les antennes de Fim Fm ce lundi.

Une décision qui est contestée par l’association des magistrats de Guinée qui ont d’ailleurs brandi un communiqué de cessation de toute activité. Selon le ministre de la Justice, tout magistrat qui se livrera à cette décision subira les rigueurs de la loi.

« Même les avocats, écrire une simple déclaration, ils font appel à leur assemblée générale, parce que c’est l’assemblée générale qui est l’organe souverain, qui décide de l’orientation de la défense des intérêts. Mais quand on s’assoit dans un coin, en violation même du processus d’organisation de l’association, “communiqué arrêter tout”. Tout magistrat qui arrêtera sera considéré comme celui qui a abandonné son poste. Et l’abandon de poste, on en tirera toutes les conséquences », averti le garde des sceaux.

Selon le Ministre des droits de l’homme, la décision de suspension des magistrats est déjà prise, il n’est pas question d’y revenir, “parce que quand vous êtes ministre de la Justice, vous êtes là à régler les problèmes. Mais quand j’entends les gens dire s’il ne reporte pas ses arrêtés, il y a ceci cela, je ne reporterais aucun arrêté, ce n’est même pas possible. J’ai le respect pour les membres du conseil supérieur, ils décideront des décisions qu’ils souhaitent dans la légalité, je n’ai jamais commenté une décision du conseil supérieur », martèle le ministre de la Justice.

Alseny Dine CAMARA

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Walimedias

GRATUIT
VOIR