Pénurie de carburant en Guinée : les stations-service toujours bourrées de monde et le carburant s’obtient après un parcours de combattant

Get real time updates directly on you device, subscribe now.



Conakry 6 janvier 2024. L’on est encore loin de sortir de la pénurie de carburant en Guinée ! Après l’incendie du dépôt d’hydrocarbures de Kaloum, plus personne à Conakry et à l’intérieur du pays, ne se procure du carburant dans une ambiance conviviale. Outre les stations-service fermées, les quelques-unes qui fonctionnent accueillent chaque jour un nombre impondérable de propriétaires d’engins roulants. Partout, c’est des longues files de véhicules et de motos qui sont visibles. La station Star de la Belle vue, desserte les clients comme Thierno Amadou Barry, après un parcours de combattant.

« J’ai vérifié toutes les stations-service pour avoir de l’essence, je n’ai pas pu trouver si ce n’est que cette station star de la Belle vue où nous sommes en rang pour avoir de l’essence », laisse -t-il entendre sous un soleil de plomb.
Le carburant de la Guinée est désormais comme de l’or. Pour l’en avoir, certaines personnes préfèrent passer la nuit dans les stations-service, en espérant être desservies dès les premières heures. Mais ici à la station shell de Cosa, C’est le désordre total. Des cris des clients ainsi que des disputes sur les positions d’alignement, rythment la journée de ce Samedi. Alya Cissé, conducteur de tricycle est désespéré.

« Pour l’instant, on ne sait pas s’il y a le carburant ou pas. On les voit ils ferment et souvent ils ouvrent. Nous sommes tous là, on attend pour être servi. C’est ce qui fait qu’on n’avance même pas dans les rangs. Les motards aussi ne sont pas organisés, pourtant depuis ce matin, nous sommes là, il y a d’autres même qui ont dormi dans leurs voitures depuis hier nuit. C’est le manque d’organisation qui nous fait retarder ici », déplore-t-il.

D’autres problèmes liés à cette pénurie de carburant sont l’irresponsabilité de certains pompistes et l’implication des agents de sécurité, qui profitent aussi de cette crise dans les stations-service. Ansoumane Kourouma, condamne cette attitude des Hommes en uniforme et appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités.

« Ce qui nous fatigue aussi, ce sont les militaires qui envoient les motos de leurs petits du quartier pour les servir contre une récompense. Ils viennent perturber les rangs ici, parce qu’ils sont autorisés partout à prendre de l’essence. Vraiment, il faut que l’État revoie ça », invite-t-il.

Les conséquences de l’incendie du dépôt d’hydrocarbures de Kaloum continuent de s’abattre sur la population guinéenne. La situation ne fait que s’empirer du jour au lendemain comme nous présente les réalités dans les stations-service. Si rien n’est fait pour résoudre cette crise, le pays risque de sombrer dans le chaos.

Alseny Dine CAMARA

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Laisser un commentaire

Walimedias

GRATUIT
VOIR